Démaquillant maison : une recette simple et naturelle


Comment fabriquer son démaquillant naturel en moins de 5 min ?

Comment fabriquer un démaquillant mainson naturel et bio ?

Je vous l’annonçais, je l’ai fait, je suis passée aux cosmétiques naturels faits maisons. Et honnêtement, c’est une petite révolution dans ma salle de bain. J’ai commencé ma transition avec des choses simples et rapides à confectionner. Je n’avais alors strictement aucun matériel, pas de matières premières non plus, et n’ayant ni l’envie, ni les moyens de me ruiner, j’ai opté pour des produits économiques à réaliser. Je me suis lancée avec une poudre libre à base de maïzena et de colorants naturels, seulement voilà, une fois fardée, je ne pouvais pas attendre la prochaine averse pour me débarbouiller, il fallait bien que je nettoie tout ça ! Je suis donc passée à la deuxième étape de cette vaste entreprise de restructuration de ma trousse de toilette : le démaquillant maison.

N’étant pas chimiste de profession (ni de passion d’ailleurs…), je me suis largement inspirée de recettes trouvées ci et là sur la toile. Encore une fois, je souhaitais quelque chose de simple, et surtout bon pour mon corps. J’ai une peau plutôt sèche voire atopique, puisque j’ai de l’eczéma autour des yeux. Je faisais donc depuis bien longtemps, attention aux démaquillants qui j’utilisais, uniquement pour peau sensibles. Il faut croire que cela ne fonctionnait pas très bien, puisque après nettoyage, ma peau tirait et me brûlait parfois.

J’ai adopté depuis 2 mois, mon démaquillant maison naturel que je rince avec un hydrolat d’hamamélis (il s’agit d’une eau florale, pour les non initiés). Sa recette est extrêmement simple et je dois dire qu’il est d’une efficacité redoutable. Alors que j’utilisais plusieurs cotons et qu’il me fallait frotter plus que de raison pour me récurer, je n’ai aujourd’hui, plus qu’à caresser ma peau pour qu’elle soit parfaitement propre.

J’ai par ailleurs constaté un fait amusant, mais pas si étonnant: depuis que je suis passée au naturel, mon eczéma a considérablement diminué voire disparu. J’ai fini par faire le rapprochement le jour où, en panne de démaquillant maison, j’ai réutilisé mon ancien démaquillant industriel. Le verdict ne s’est pas fait attendre, le lendemain de belles plaques rouges étaient apparues sur mes paupières. CQFD !

Je ne vous fais pas plus attendre, voici la recette !

Quels ingrédients utiliser pour son démaquillant maison ? 

Pour cette recette, il ne vous faudra que 4 ingrédients, que vous trouverez facilement dans n’importe quel magasin bio. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, vous trouverez tout sur le site aromazone. Il vous faudra également une petite bouteille. Avant de commencer, pensez bien à stériliser votre matériel. Certains préconisent de faire bouillir les ustensiles mais vous pouvez tout aussi bien les nettoyer scrupuleusement avec de l’alcool à 70% non camphré.

J’ai opté ici pour de l’hydrolat de bleuet ainsi que de l’huile d’amende douce, mais libre à vous de choisir une eau florale et une huile végétale qui conviendront mieux à votre type de peau. Ce démaquillant maison est plutôt pour les peaux sensibles.

Pour 150 ml, il vous faut :

  • 60 ml d’huile végétale (4 c. à soupe)
  • 60 ml de gel d’aloès vera (4 c. à soupe)
  • 30 ml d’hydrolat (2 c. à soupe)
  • 1 ou 2 goutes de naticide (conservateur naturel)

Le gel d’aloe-vera :  Connu pour ses propriétés hydratantes et adoucissantes, le gel d’aloès est un excellent cicatrisant et anti-inflammatoire. Riche en actifs stimulants et en nutriments, il apporte tout le confort nécessaire à la peau. Il est donc idéale dans les solutions démaquillantes, mais également dans les crèmes et sérums hydratants ! Il s’adapte à tout type de peau.

De l’hydrolat de bleuet :  J’aurais pu en choisir un autre, mais comme je voulais utiliser mon démaquillant à la fois sur le visage et les yeux, j’ai opté pour le bleuet. Il aide réparer les yeux fatigués et irrités (idéal pour mon eczéma). Mais il est aussi réputé pour tonifier le tissu cutané. Une aubaine.

De l’huile d’amende douce : Là aussi, j’aurais pu choisir de l’huile d’olive (mais bon l’odeur n’est pas terrible), de l’huile d’avocat, de tournesol ou de jojoba. Mais pour un usage au niveau des paupière, l’amende douce est plus délicate. On l’utilise fréquemment sur des peaux gercées et irritées. Vous pouvez même l’utiliser seule pou vous démaquiller, si vous êtes en panne de votre lotion maison.

Du naticide :
Il s’agit d’un conservateur naturel indispensable pour vos préparation à base d’eau. Il empêche la prolifération de bactéries et permet de prolonger la durée de vie de vos cosmétiques de plusieurs mois. Sans naticide, vous ne pourrez conserver votre démaquillant naturel qu’1 mois.

Pour les étapes, ce n’est pas bien sorcier.

Mélangez à l’aide d’un fouet, l’huile et le gel d’aloès. Une fois la préparation émulsionnée, ajoutez l’eau florale, puis versez une goutte de naticide. Vous pouvez transvaser dans une petite bouteille, c’est prêt !

Et vous, avez-vous testé le démaquillant maison ? Qu’en pensez-vous ?

Allez, salut ! ♥

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Démaquillant maison : une recette simple et naturelle

  • Aline

    Super ! Merci pour ce partage, je vais commander ce que je n’ai pas et essayer ça très vite !!

  • Fourmon Violaine

    Bonjour,
    Je voudrais essayer votre recette. Pour le gel d’Aloe Vera, je n’en ai pas mais j’ai la plante dans un pot. Pensez-vous que je pourrais couper un bout de feuille et en extraire la « pulpe » ou cela va-t-il mal se mélanger au reste, ou faut-il que je mixe la pulpe de la plante avant de mélanger au reste…?
    Merci d’avance,

  • Simone-Simone Auteur du billet

    Bonjour Violaine,

    Oui ça me semble tout à fait possible, si ton Aloe Vera est bio. Je n’en ai jamais personnellement fait l’expérience, mais je sais que si ta plante n’est pas bio, il faut attendre au moins 3 ans avant de l’utiliser… Si c’est ok, tu peux sans soucis te servir du gel pour ce démaquillant. Après je ne connais pas le processus d’extraction…
    A bientôt 😉